Mind-Concept

Entraide, échange, détente, tutoriels, partage, discussions, vie quotidienne


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'influence

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 L'influence le Lun 7 Sep - 8:47

Cougina

avatar
Bonjour à tous



Question



Vous est-il déjà arrivé de vous rendre compte que vous étiez influencé [ par une personne ou par un groupe de personnes auquel vous appartenez de manière officielle (un club, grévistes... ) ou officieuse (un groupe d'amis, tendance politique...)] au point d'avoir perdu de vue votre liberté de penser mais aussi et surtout d'agir?


Ouverture



" "je" n'est rien sans l'"autre" "
mais ne pouvons-nous donc pas dire que l'"autre" n'est rien sans "je"?


En effet, pour évoluer, n'est-il pas nécessaire d'oser exprimer ses propres émotions, ses propres opinions, ses propres ressentiments... au risque que l'"autre" nous rejette?

Est-ce si important si cet "autre" n'a pas l'ouverture d'esprit suffisante?

A mon sens, cet "autre" s'enrichira d'une manière ou d'une autre de ce "je" différent...

Je ne parle pas de théorie là, mais bel et bien de ressenti...


Heu... "moi, je"



Il m'est souvent arrivée de me retirer, de me mettre à l'écart d'un groupe au point de m'isoler ( de là, entre autres, mon côté asocial )... Peut-être est-ce seulement parce que j'ai une sainte peur ( horreur ? ) de me perdre moi-même?
Lorsque l'on fait part d'une opinion contraire (donc lorsqu'on adopte un comportement contraire) du "groupe", il nous en faut souvent assumer l'argumentation et les conséquences, et ce, face à plusieurs personnes... ce qui nous amène souvent, il me semble, à une confrontation et non à un dialogue. [ Ne me dites-pas, siouplait, que ça dépend des personnes (je le sais) , ou que le groupe a été mal choisi : parfois, nous n'avons pas le choix, parfois, nous découvrons... ]

Etant fermée aux esprits fermés (je ne perds pas l'espoir d'évoluer), j'ai tendance à exprimer mais pas à "combattre"... ce dont je suis loin d'être fière. Certains appellent ça de la complaisance (dans le bon comme dans le mauvais sens du terme).
Je dois donc admettre que je me "satisfais" de l'expression de mes opinions avec plus ou moins d'argumentation tout en m'éloignant...

J'admire cependant les personnes qui défendent leurs idées ouvertement (dans tous les sens du terme--> donc posément, avec tolérance, franchement, honnêtement, écoute active......)... à ne pas confondre donc avec les esprits condescendants, revendicateurs ou dictateurs ). Voilà pour moi la réelle définition du dialogue... est-ce, finalement, ce qui en fait la différence du débat?




Mon pavé s'arrête là ... j'espère que vous en aurez lu ( et compris )une partie... et que ça vous donnera envie de répondre à l'une ou l'autre de ces choses écrites



(si y en a un qui dit que c'est le bordil ici ------> )

2 Re: L'influence le Lun 7 Sep - 9:48

Cougina

avatar
Incroyable

Une "coïncidence" [...] qui me fait dire que la vie t'apporte toujours de belles choses, à toi de les déceler et de les apprécier :

"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir" B. Werber

3 Re: L'influence le Lun 7 Sep - 10:34

Yul Brunner

avatar
Cougina a écrit:
Bonjour à tous



Question



Vous est-il déjà arrivé de vous rendre compte que vous étiez influencé [ par une personne ou par un groupe de personnes auquel vous appartenez de manière officielle (un club, grévistes... ) ou officieuse (un groupe d'amis, tendance politique...)] au point d'avoir perdu de vue votre liberté de penser mais aussi et surtout d'agir?


Ouverture



" "je" n'est rien sans l'"autre" "
mais ne pouvons-nous donc pas dire que l'"autre" n'est rien sans "je"?


En effet, pour évoluer, n'est-il pas nécessaire d'oser exprimer ses propres émotions, ses propres opinions, ses propres ressentiments... au risque que l'"autre" nous rejette?

Est-ce si important si cet "autre" n'a pas l'ouverture d'esprit suffisante?

A mon sens, cet "autre" s'enrichira d'une manière ou d'une autre de ce "je" différent...

Je ne parle pas de théorie là, mais bel et bien de ressenti...


Heu... "moi, je"



Il m'est souvent arrivée de me retirer, de me mettre à l'écart d'un groupe au point de m'isoler ( de là, entre autres, mon côté asocial )... Peut-être est-ce seulement parce que j'ai une sainte peur ( horreur ? ) de me perdre moi-même?
Lorsque l'on fait part d'une opinion contraire (donc lorsqu'on adopte un comportement contraire) du "groupe", il nous en faut souvent assumer l'argumentation et les conséquences, et ce, face à plusieurs personnes... ce qui nous amène souvent, il me semble, à une confrontation et non à un dialogue. [ Ne me dites-pas, siouplait, que ça dépend des personnes (je le sais) , ou que le groupe a été mal choisi : parfois, nous n'avons pas le choix, parfois, nous découvrons... ]

Etant fermée aux esprits fermés (je ne perds pas l'espoir d'évoluer), j'ai tendance à exprimer mais pas à "combattre"... ce dont je suis loin d'être fière. Certains appellent ça de la complaisance (dans le bon comme dans le mauvais sens du terme).
Je dois donc admettre que je me "satisfais" de l'expression de mes opinions avec plus ou moins d'argumentation tout en m'éloignant...

J'admire cependant les personnes qui défendent leurs idées ouvertement (dans tous les sens du terme--> donc posément, avec tolérance, franchement, honnêtement, écoute active......)... à ne pas confondre donc avec les esprits condescendants, revendicateurs ou dictateurs ). Voilà pour moi la réelle définition du dialogue... est-ce, finalement, ce qui en fait la différence du débat?




Mon pavé s'arrête là ... j'espère que vous en aurez lu ( et compris )une partie... et que ça vous donnera envie de répondre à l'une ou l'autre de ces choses écrites



(si y en a un qui dit que c'est le bordil ici ------> )
On est toujours influencé par ce qu'on voit qu'on perçoit qu'on entend.
Dans sa vie on est influencé dès la naissance par nos parents puis par nos professuers à l'école, nos camarades de jeux... On se forge nos goûts au fur et à mesure de ce que l'on rencontre. Dès choses que l'on ne connaissait pas, peuvent changer nos goûts et notre destiné. Partout on est influencé par les média, les amis, la famille, les amours...

4 Re: L'influence le Lun 7 Sep - 10:35

Yul Brunner

avatar
Ah nous de savoir faire la part des choses et de décider ce qui nous parait être le meilleur.

5 Re: L'influence le Lun 7 Sep - 13:06

ZeM

avatar
Nous sommes toujours à même de nous laisser influencer.
Prendre du recul envers toute chose et toute personne est la première des parades, surtout quand on fait partie d'une majorité qui semble aller dans le même sens.

La liberté de pensée et d'agir revient dès que l'on prend ce recul.

Pour un esprit libre, la seule limite est celle d'autrui. La façon d'exprimer ses opinions entre dans ce cadre de liberté d'autrui.
À partir de là; il peut tout exprimer et argumenter ses opinions et idées; ce qui sera une incitation à l'interlocuteur de faire la même chose. L'échange commence alors.
Et ça évite les pertes d'énergie qui finalement n'aboutissent à rien.

Le piège que l'on connait en communication est que parfois l'autre nous semble ne pas avoir d'ouverture d'esprit alors qu'il ne fait que camper sur ses positions. Le manque d'ouverture d'esprit est parfois chez nous alors qu'on le croit chez l'autre.

Le fait de se "retirer" ne dénote pas de caractère asocial. Un être asocial ne va pas sur les forums ou sites communautaires.
Ce que tu appelles se retirer est peut-être prendre du recul. Il existe plusieurs motifs et motivations pour en prendre, mais ce recul fait toujours avancer à un moment ou à un autre.
Il permet entre autre de ne pas se laisser influencer car il permet parfois de constater que la raison n'est pas là où on le croit.

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

6 Re: L'influence le Mar 8 Sep - 19:20

Anne-Laure

avatar
Tu te plairais dans mes cours d'expression écrite et orale, après l'argumentation, on va s'attaquer ce premier semestre au débat... voilà qui promet pour une grande timide comme moi. J'espère qu'on pourra se préparer par écrit avant Laughing

(...) J'écoute l'autre partie attentivement, puis, destabilisée, je vais devoir prendre le recul nécessaire afin de peser le pour et le contre des arguments adverses(?) jusqu'à me faire ma propre "thèse" (vive les cours d'expression ! Laughing ).
Je me crois donc moyennement influençable. Je pense être capable de garder mes propres idées et de m'en faire d'autre grâce à l'autre partie... grâce et pas à cause car je pense qu'on y trouve beaucoup de positif, en effet, c'est de l'échange, de la discussion, du dialogue que l'on parle. Tant que les deux parties sont ouvertes, qu'elles échangent leur point de vue. Si le dialogue est fermé à la base (c'est souvent le cas en politique par exemple) je suis moi même fermé ... chacun campera dans ses tranchées, et chacun restera avec ses erreurs ...
Donc, pour moi, être influencé n'est pas négatif, peut être même le contraire ...




Biz tout le monde

7 Re: L'influence le Mer 9 Sep - 18:15

Anne-Laure

avatar
Pfff c'est vraiment brouillon ce que je dis ... je repaserai ce week end

8 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 14:01

jeREetc

avatar
Cougina a écrit:
Bonjour à tous

Saluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !


Cougina a écrit:

Question



Vous est-il déjà arrivé de vous rendre compte que vous étiez influencé [ par une personne ou par un groupe de personnes auquel vous appartenez de manière officielle (un club, grévistes... ) ou officieuse (un groupe d'amis, tendance politique...)] au point d'avoir perdu de vue votre liberté de penser mais aussi et surtout d'agir?

De façon générale, j'ai l'impression que ça arrive surtout quand on essaye d'absolument plaire à quelqu'un ...


Cougina a écrit:

Ouverture



" "je" n'est rien sans l'"autre" "
mais ne pouvons-nous donc pas dire que l'"autre" n'est rien sans "je"?


En effet, pour évoluer, n'est-il pas nécessaire d'oser exprimer ses propres émotions, ses propres opinions, ses propres ressentiments... au risque que l'"autre" nous rejette?

Et bien déjà, nous exprimer, c'est prendre le risque que nos interlocuteurs ne soient pas d'accord avec nous.

De là, ce désaccord peut permettre un enrichissement mutuel.

Si l'autre n'est pas d'accord, c'est qu'il n'est pas convaincu. Et si nous parvenons à le convaincre, c'est que, peut-être, notre "vérité" semble plus vraie que la sienne.

Et ça marche dans les deux sens.

Si l'autre nous convainc, c'est que sa "vérité" semble plus vraie que la notre ...

Mais convainc-t-on parce qu'on est soi même convaincu ?
parce qu'on est convaincant ?
ou parce que nos arguments sont bons ?


Est-ce si important si cet "autre" n'a pas l'ouverture d'esprit suffisante?

A mon sens, cet "autre" s'enrichira d'une manière ou d'une autre de ce "je" différent...

Je ne parle pas de théorie là, mais bel et bien de ressenti...

Si l'autre prête une oreille attentive, et ceci, même s'il ne l'admettra pas publiquement (fierté, égo), il peut éventuellement s'enrichir ...

A mon avis, il suffit juste qu'il soit un minium honnête avec lui-même, ET que nos arguments furent convaincants.



Heu... "moi, je"



Il m'est souvent arrivée de me retirer, de me mettre à l'écart d'un groupe au point de m'isoler ( de là, entre autres, mon côté asocial )... Peut-être est-ce seulement parce que j'ai une sainte peur ( horreur ? ) de me perdre moi-même?

Peur de devoir faire des compromis pour ne pas entrer en conflit et d'oublier ce que tu penses vraiment ?


Lorsque l'on fait part d'une opinion contraire (donc lorsqu'on adopte un comportement contraire) du "groupe", il nous en faut souvent assumer l'argumentation et les conséquences, et ce, face à plusieurs personnes... ce qui nous amène souvent, il me semble, à une confrontation et non à un dialogue. [ Ne me dites-pas, siouplait, que ça dépend des personnes (je le sais) , ou que le groupe a été mal choisi : parfois, nous n'avons pas le choix, parfois, nous découvrons... ]

Oui.



Etant fermée aux esprits fermés (je ne perds pas l'espoir d'évoluer), j'ai tendance à exprimer mais pas à "combattre"... ce dont je suis loin d'être fière. Certains appellent ça de la complaisance (dans le bon comme dans le mauvais sens du terme).
Je dois donc admettre que je me "satisfais" de l'expression de mes opinions avec plus ou moins d'argumentation tout en m'éloignant...

Mais en n'allant pas jusqu'au bout, peut-être risque-t-on de manquer quelque chose d'important qui nous permettrait (à défaut de convaincre les autres) d'être convaincu ?


J'admire cependant les personnes qui défendent leurs idées ouvertement (dans tous les sens du terme--> donc posément, avec tolérance, franchement, honnêtement, écoute active......)... à ne pas confondre donc avec les esprits condescendants, revendicateurs ou dictateurs ). Voilà pour moi la réelle définition du dialogue... est-ce, finalement, ce qui en fait la différence du débat?

J'ai pas trop envie de déballer le dico pour vérifier les définitions Mais que ce soit dans une discussion, un dialogue, ou un débat, si l'un ou l'autre a l'esprit fermé, ou l'égo surdimensionné, il n'évoluera pas, ou refusera simplement d'admettre qu'il a tord lorsque c'est le cas ... ou pire encore, il essayera de convaincre les autres qu'il a raison, alors qu'il sait qu'il a tord ...






Mon pavé s'arrête là ... j'espère que vous en aurez lu ( et compris )une partie... et que ça vous donnera envie de répondre à l'une ou l'autre de ces choses écrites



(si y en a un qui dit que c'est le bordil ici ------> )

J'ai rien dit de tel
Mais j'avoue que si j'avais voulu faire une réponse globale, je n'y serais point parviendu

9 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 15:07

jeREetc

avatar
Cougina a écrit:
En effet, pour évoluer, n'est-il pas nécessaire d'oser exprimer ses propres émotions, ses propres opinions, ses propres ressentiments... au risque que l'"autre" nous rejette?

Arf, j'ai oublié de répondre au morceau le plus important : le risque d'être rejeté par l'autre ...

Oui. C'est un risque.

Mais si l'on est rejeté par l'autre, ça pourrait vouloir dire qu'au moins un des deux interlocuteurs (le "je" et/ou le "autre") a l'esprit étroit.

L'autre peut nous rejeter parce qu'il a l'esprit étroit.
et/ou
L'autre peut nous rejeter parce qu'on a l'esprit étroit.

"Tout est relatif", comme dirait l'autre



Dernière édition par jeREetc le Ven 11 Sep - 21:38, édité 3 fois (Raison : correctionS grammaticaleS)

10 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 15:19

Cougina

avatar
jeREetc a écrit:

Saluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !




saluuuuuuuuuuuuuuuuutttttttttttt

11 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 15:19

Cougina

avatar
pourquoi ai-je l'impression d'avoir loupé quelque chose?

12 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 15:40

jeREetc

avatar
Cougina a écrit:pourquoi ai-je l'impression d'avoir loupé quelque chose?

Pas grave si t'as loupé un truc, tu seras en avance pour le prochain truc

---> "Le meilleur moyen de prendre un train à l'heure, c'est de s'arranger pour rater le précédent."

13 Re: L'influence le Ven 11 Sep - 15:52

Cougina

avatar








[ j'attends encore un peu avant d'intervenir.... bien prendre du recul ]

14 Re: L'influence le Dim 13 Sep - 14:42

jeREetc

avatar
Cougina a écrit:Incroyable

Une "coïncidence" [...] qui me fait dire que la vie t'apporte toujours de belles choses, à toi de les déceler et de les apprécier :

"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir" B. Werber

Et au fait c'était quoi cette "coïncidence" ?????????? :curieux:

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum