Mind-Concept

Entraide, échange, détente, tutoriels, partage, discussions, vie quotidienne


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Saga Tomb Raider, les rebondissements de Lara Croft.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ZeM

avatar
Non contente d'être surement parmi les personnages féminins les plus marquants au moins du domaine vidéo-ludique, elle se paye en plus le luxe de trôner sans difficulté aux cotés des plus badass des personnages de cette industrie.
Elle, c'est Lady Croft... Lara Croft. Un personnage emblématique du jeu-vidéo.

Tomb Raider, une évocation de quelque chose...

1996 - 2013... 17 ans déjà !
Série créée par la Société Core Design et éditée par Eidos Interactive, Tomb Raider, qui est le nom de la série, a su imposer dès le 1er titre, non seulement le personnage, mais aussi sa marque car même si Lara Croft pourrait se suffire à porter une série, la marque Tomb Raider désigne bien plus que son héroïne. C'est, depuis le 1er numéro, synonyme de mystères, aventures et énigmes.
Ce qui donne une ambiance très particulière, une signature, un cachet à cette série.

L'ambiance Tomb Raider, est posée dès le premier épisode, chercher dans des tombeaux antiques et complètements perdus des objets légendaires. On passe donc bien plus de temps à se creuser les méninges ou à éviter les pièges qu'à l'action pure.
Un véritable sentiment d'aventure s'en dégage.

Lara Croft, une incarnation parfaite de la série

Le personnage principal de la série, Lara Croft, est une réussite à bien des points de vue. Si on la resitue à l'époque de sa 1ere sortie en 1996, elle détonne dans le paysage vidéo-ludique; il faut se souvenir qu'à cette époque, c'était un domaine quasiment masculin.

Même encore aujourd'hui, il est rare que lorsque le personnage principal est complètement imposé, ce soit un personnage féminin... Et pourtant, ce domaine a beaucoup évolué, on y trouve de plus en plus de femmes -et de seniors selon une étude (et c'est tant mieux).

Pour beaucoup, que ce soit à cette époque ou maintenant, ce qui pourrait définir graphiquement Lara Croft est sa représentation féminine non proportionnée. Effectivement, ses atouts sont visibles, c'est indéniable...
Mais si ça ne tenait juste qu'à ça, elle serait un personnage parmi tant d'autres, forcer le trait sur les attributs se fait souvent dans le domaine visuel...
Or, ce personnage est reconnaissable à des "disproportions" graphiques particulières, la longueur de ses jambes, ses yeux anormalement en amande et un abdomen particulièrement fin. Et c'est bien là qu'on reconnait une réussite, quand le personnage est hors normes, mais que ces normes ne sont pas gênantes pour que l'utilisateur du programme s'approprie le personnage.
D'autres détails la caractérisent, mais sont sujets à des changements au gré des épisodes.
Ajoutons à cela que que Lara Croft apparait dès son arrivée comme une femme complètement indépendante au caractère bien trempé.

Tout est en place pour une série inoubliable qui va s'inscrire dans la durée.

Tomb Raider est aussi une série très intéressante à suivre, due à sa durée et au nombre d'épisodes, pour son évolution, tant sur le graphisme que sur le gameplay et pour constater l'évolution du matériel et des rendus qu'ils permettent.

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
Cette saga peut se distinguer par deux périodes, celles qui correspondent à deux sociétés de développement, à deux époques aussi concernant l'évolution du matériel.

La période Core Design

Core Design est la société qui est à l'origine de cette série.
Le matériel à cette époque ne permettait pas, pour la 3D, beaucoup de polygones, de lumières, et de toutes ces options que l'on trouve aujourd'hui. Ce qui donnait au premier Tomb Raider des personnages à l'aspect très anguleux dans des maps très géométriquement carrées.

Pour donner une idée, je me souviens du 1er TR sur PC sous MSDOS1, même si je crois qu'il était disponible aussi sous Windows 95 (voilà qui rajeunit). Disponible aussi sur Playstation 1 pour ce qui est des consoles -mais je ne connais que très peu le monde des consoles, je parle donc du PC.

La maniabilité se faisait entièrement au clavier, avec les touches flèches (main droite pour les directions), ctrl, Maj, alt et espace (main gauche pour les sauts et autres mouvements). C'est pourquoi on peut trouver les premiers TR difficiles de prise en main, mais dans les faits, une fois qu'on avait pris les habitudes, ça roulait... On faisait les gestes machinalement. Car même si cette configuration est éloignée de celles qu'on trouve aujourd'hui (combo clavier/souris), c'était celle qui était habituelle à l'époque.

Tomb Raider 1 à 6
TR se démarquait par sa difficulté, car ce sont les énigmes, puzzles et pièges qui en faisait l'esprit, c'était l'utilisateur qui donnait le rythme au fil de ses découvertes. Il pouvait arriver de tourner en rond et parcourir à nouveau la partie déjà visitée du niveau pour chercher comment aller plus loin (c'est du vécu, et le passage était là, sous mon nez). Le sentiment de solitude au milieu de ces ruines inexplorées était véritablement un atout du titre, car il participait à l'ambiance, à l'aventure.

Plusieurs choses ont été introduites dès le 1er épisode, comme la part de fantastique sur fond de légendes ou mythes.
On se souvient aussi de ces trois petites notes lorsqu'on découvrait un "secret", un endroit en principe pas évident à voir ou à accéder (mais non obligatoire).

Même les sauts et mouvements réclamaient une observation du terrain. Certains sauts étaient "standard", d'autres nécessitaient un élan de trois pas. Ou encore certains passages qui ne pouvaient être atteints directement, mais en faisant une manœuvre particulière. Terrible pour s'apercevoir une fois le couloir atteint qu'un piège est en place -restait plus qu'à trouver le moyen de le déjouer.

Au fil des épisodes, des nouveautés sont ajoutées à la série, comme le fait de pouvoir s'accroupir pour certains passages, ou des cordes et des échelles pour crapahuter un peu plus.
Le 6e épisode est sorti en 2003...

Même encore aujourd'hui, ces Tomb Raider n'ont rien perdu de leur aspect divertissant.

1 : MSDOS était un système d'exploitation de Microsoft tout en ligne de commande.

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
La période Crystal Dynamics

En 2006, après une disparition de 3 années et alors qu'on aurait pu croire le filon épuisé, Lara Croft revient plus en forme que jamais.
Le studio de développement de Tomb Raider est maintenant Crystal Dynamics, même si cette franchise est toujours éditée par Eidos.
Nouvelles possibilités matérielles, nouveau moteur, nouveaux rendus, nouvelle jouabilité (combo clavier/souris), plus de dynamisme.
Et pourtant, il reste presque tout ce qui faisait les 1er Tomb Raider. Pourquoi "presque tout" ? Parce que entre la sortie du 1er et la sortie du 7e, la demande dans le marché vidéo-ludique a du évoluer vers une plus grande facilité.

Reset, remake, reboot.

Le 7e : Tomb Raider Legend
Lara revient donc dans cet épisode, elle comme les éléments du jeu, plus détaillée. Toutes ses particularités graphiques sont présentes, mais avec une modélisation beaucoup plus fine, le matériel pouvant calculer un plus grand nombre de polygones.
Néanmoins, le jeu est facilité par deux protagonistes qui prodiguent des conseils par radio à notre aventurière.
Et à ce sujet, le doublage VF de ces deux personnages à la radio est vraiment raté...

Niveau gameplay, de nouvelles choses sont présentes, comme un grappin et un effet "bullet-time" que l'on peut déclencher pendant une scène d'action. Durant quelques cinématiques, l'utilisateur devient aussi plus actif avec l'apparition de QTE (Quick Time Events -appuyer rapidement sur une touche précise pendant une cinématique pour déclencher une action).

L'histoire de cet épisode 7 est un peu un reset, sans vraiment changer le contexte Tomb Raider... le personnage de Lara est aussi un peu plus central dans cette nouvelle formule.
Hormis la difficulté en baisse et un peu plus d'action, c'est bien la recette de Tomb Raider qui est présentée, juste un assaisonnement un peu différent ce qui permet de renouveler la série.



Dernière édition par ZeM le Sam 24 Aoû - 8:47, édité 1 fois

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
Reset, Remake, Reboot

2007 : Tomb Raider Anniversary
Eh oui, 10 ans déjà ! Crystal Dynamics sort alors un épisode un peu à part, car il s'agit d'un remake du tout premier. Même histoire, même protagonistes, juste un autre moteur.
Et le clin d'oeil, je dirai même l'hommage, est vraiment marqué car certains détails sont repris du 1er, comme la couleur de la tenue de Lara par exemple.

Les niveaux eux aussi sont reconnaissables par ceux qui ont connu le 1er TR, et pourtant, en les parcourant, on s'aperçoit qu'ils ont été modernisés sans en enlever l'âme. Et c'est aussi ce qui fait de ce TR un épisode un peu à part, car il reprend certaines difficultés qui peuvent rebuter quelques-uns... Mais il n'est pas injouable pour autant, loin de là.... Il est même très agréable !

En revanche, le bullet-time est un peu modifié par rapport à Legend, et est ici peu pratique car ce n'est pas le joueur qui l'active, mais il lui est imposé (avec une combinaison de touches peu pratique -mais pas insurmontable non plus).


Bien que remake du 1er Tomb Raider, ce Tomb Raider Anniversary est le deuxième d'une "trilogie" qui comprend Tomb Raider Legend, Tomb Raider Anniversary et...



Dernière édition par ZeM le Sam 24 Aoû - 8:49, édité 1 fois

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
...Tomb Raider Underworld
En 2008, c'est toujours plus beau, toujours plus haut... Cet épisode est le dénouement de la "trilogie".

Bien que la difficulté de celui-ci soit très relative, il n'en reste pas moins un des plus réussis, presque envoutant... Il dégage quelque chose de particulier. Peut-être (ou surement) est-ce dû à la qualité de réalisation.
En effet, le seul point noir que l'on pourrait trouver à ce titre est la caméra parfois un peu capricieuse, mais on arrive à passer outre au bout de quelques minutes.

En revanche, ce bien petit défaut mis à part, c'est un ensemble de Qualité, le visuel, les sons, l'ambiance, les musiques, les environnements, la mythologie évoquée... tout ceci contribue au dépaysement. Les animations aussi, dont on remarque qu'elles sont produites en motion-capture, participent à la qualité de cet épisode.
Même le "bullet-time" est devenu un mix de celui de Legend et d'Anniversary, ce qui en fait un élément appréciable que l'on utilise si on veut, mais à une certaine condition.

Mais par contre, cet épisode est une des illustrations de l'évolution du marché des matériels, des supports et des éditeurs. Il existe deux DLC disponibles pour cet épisode, respectivement intitulés "L'ombre de Lara" et "Sous les cendres", extensions uniquement disponibles sur console Xbox.


Ces trois épisodes se trouvent aujourd'hui pour moins de 10€ l'unité. Si vous ne savez pas où les trouver; des plateformes sont indiquées ici :
http://mind-concept.forumactif.org/t163-les-plateformes-de-contenus-en-ligne

Mais pour vous faire une idée, il existe pour chacun de ces épisodes une démo que l'on peut télécharger pour les essayer.

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
Lara Croft and the Guardian of Light

En 2010 est sorti un dérivé qui semble être plus proche de l'arcade que les autres et orienté multijoueur coopération.
Les critiques ont l'air plutôt bonnes...



Mais cette sortie était peut-être pour faire patienter en attendant...

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
Reset, remake... Reboot

Tomb Raider... 2013
Mars 2013... Sortie d'un autre épisode nommé tout simplement Tomb Raider... ce qui est logique si on reprend tout à zéro.
Toujours Crystal Dynamics au développement, mais l'éditeur est maintenant la societé Square Enix, qui, si je ne me trompe pas, a racheté Eidos.

Ici, on a affaire à Lara Croft qui semble tout juste sortie de ses études et nous assistons à ce qui l'a fait devenir l'aventurière au caractère trempé que l'on connait.



Le titre se présente plus, bien plus, orienté action. Lara va vraiment dérouiller, et en dérouiller bien plus au passage...
Si on se contente de suivre la quête principale, c'est speed et sans temps mort.

On peut aussi par moment, se poser un peu et souffler en revenant en arrière pour chercher des artefacts, reliques ou objets. Certains bien visibles, d'autres beaucoup moins.
À ce propos, l'ambiance est parfaitement réussie, les décors, les sons,

Mais la partie "remue-méninges" des Tomb Raider est réduite à quelques tombeaux facultatifs, dont les énigmes, quoique bien réalisées, sont assez simples... car tout le jeu est facilité par une fonction de mise en surbrillance des objets utilisables.
Mais on peut aisément comprendre que c'est mis en place ainsi afin de ne pas casser l'action et le rythme aux personnes qui n'ont pas envie de bloquer sur des énigmes.

Les PC et consoles de cette génération sont vraiment mis à l'honneur, c'est graphiquement très réussi, mais en plus, c'est comparativement très bien optimisé.
S'il y avait un regret à ce sujet, il porterait sur un point en particulier, les QTE... Ils sont peut-être lisibles sur console, mais ils sont assez peu clairs sur PC, il faut bien connaitre et surtout avoir le réflexe des touches utilisées.
Ajouté à cela que certains QTE répondent assez mal sur des PC à la configuration un peu au dessus du minimum recommandé -on dirait que ces 2 QTE particuliers fonctionnent au framerate. Ce qui est d'autant plus dommage que le reste du programme se déroule sans faiblir.


Cet épisode porte aussi l'évolution du marché vidéo-ludique.
Du point de vue technique, il est abouti.
Du point de vue gameplay, il est très contemporain, agréable et simple, ce qui permet de lui conférer un rythme plutôt vif.

Et il a aussi les travers de plus en plus de programmes actuels, il nécessite un compte sur une plateforme (Steam en l’occurrence), ce qui pourrait se comprendre si ce n'est qu'un logiciel de cette plateforme, un logiciel client, se lance en tache de fond au démarrage du programme. Ce qui bouffe un peu de ressources, ce qui peut devenir pénible lorsque l'on possède une configuration basse.
Sans compter que lorsque le logiciel tiers plante, votre jeu a toutes les chances de planter aussi... Heureusement, c'est tout de même assez rare.

Autre évolution visible dans ce Tomb Raider, il possède un mode multijoueur. C'est la mode, les gens en réclament, même pour des jeux solos tels que celui-ci. Ici, le multijoueur semble incomplet, tant par l'équilibrage que la conception des maps. Dans sa conception, il favorise le "camping" et il est assez déséquilibré...
Mais il recèle toutefois de bonnes idées dans ses modes de jeu et il est possible d'y passer un moment agréable si tous les participants jouent fair-play.
Disons que ce multijoueur est bon, mais pas assez par rapport au mode solo, ce qui fait un contraste important en défaveur de ce multi.

Ce Tomb Raider, même si il s'éloigne un peu des premiers de cette franchise, n'en reste pas moins un très bon Tomb Raider. Surtout que les quelques clins d'oeil disséminés ça et là peuvent laisser penser que ce reboot testait un peu dans plusieurs directions.

Gageons que cet épisode soit vraiment le reboot, un (très bon) départ pour une série qui, à l'instar de son héroïne, a su rebondir à plusieurs reprises.

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

ZeM

avatar
Tomb Raider, indissociable de Lara Croft, est une franchise dont tout le monde connait au moins de nom. Ne serait-ce que par les films au cinéma dont l'héroïne est interprétée brillamment par Angelina Jolie.

Mais par sa durée, cette franchise démontre aussi une évolution du marché où elle évolue initialement, l'industrie vidéo-ludique.
Outre les points soulevés plus haut, elle démontre aussi que le jeu vidéo à pleinement sa place aujourd'hui dans la culture au même titre que le cinéma ou toutes les créations de divertissement.

Qui aurait pensé en 1996 qu'une héroïne en polygones grossiers aurait un tel parcours, sachant plaire et s'adapter au public de l'époque où elle est publiée ?
Pour que ça marche, il a fallut des créateurs de talent pour l'inventer, ce qu'a fait Core Design, et des créateurs tout aussi talentueux pour comprendre les évolutions tout en préservant l'âme d'une série, comme l'a fait Crystal Dynamics.

Et tout audiovisuel confondu, rares sont les séries, noms, franchises, qui ont perduré tant d'années en plaisant à la fois à son premier public, mais aussi à un public plus récent, et tout en conservant son identité.  
Car pour Tomb Raider, on ne parle pas d'un épisode par décennie, mais du rythme de 11 sorties sur 17 années maintenant.  

Quelques liens utiles :
Le site officiel de Tomb Raider
Plein de goodies (saves, soluces, etc) et de choses pratiques (infos) sur la série TR
Là aussi, pleins de belles choses utiles et des infos sur cette saga

http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum